le voyage des conserves des fines louches

Elles en ont fait du chemin pour en arriver là !

Découvrez en parcourant cet article l'épopée des conserves des Fines Louches !

Quiconque crée une entreprise a entendu autant de fois le commandement « il faut tenir trois ans » que donné de cartes de visite à un salon de jeunes talents. Également répandu sous la forme « la troisième année est la plus dure » (et on ne parle pas ici de vie conjugale), cet adage à la fois rassurant et inquiétant peut vous paraître anodin au moment où votre entreprise peine à sortir de sa chrysalide, mais prend fatalement tout son sens 24 mois plus tard…
Nous y voilà, fin prêtes à affronter l’épreuve de la troisième année ! Mais avant ça, petit retour en arrière…

2020, la création de notre entreprise de conserverie artisanale

Pour être tout à fait précises, le projet des Fines Louches a pointé son nez dès 2019.
Partant de la volonté de faire évoluer une amitié en partenariat professionnel d’une part, et de s’inscrire de façon éthique dans le paysage économique local d’autre part, le projet d’une entreprise artisanale à deux têtes a émergé. Nos compétences respectives et nos intérêts communs nous ont rapidement orientées vers le domaine de l’agroalimentaire et plus particulièrement vers la transformation de fruits et légumes, activité alors inexistante sur le littoral audois.
Après plusieurs mois de réflexions et de démarches administratives (business plan, demandes de subventions et de prêts bancaires, etc.), notre conserverie végétale obtenait son certificat d’immatriculation en janvier 2020 : Les Fines Louches étaient officiellement nées.
Suivirent l’obtention du bail de location de notre local en pépinière d’entreprises artisanales et les travaux pour y installer notre laboratoire de transformation.

conserverie locale les fines louches
construction laboratoire conserverie les fines louches

En mars 2020, notre local était enfin équipé ! Il ne manquait plus que la visite du centre technique agroalimentaire pour valider notre installation et réaliser les relevés nécessaires au lancement de notre production ; visite initialement prévue le 18 mars. Mais c’était sans compter l’événement du 17 mars 2020 qui aura marqué non pas l’histoire des Fines Louches mais celle de la France entière à savoir la mise en place d’un confinement lié à la pandémie de Covid-19. Durant de longues semaines d’attente, dans l’incapacité de démarrer notre fabrication, nous regardions les derniers fruits d’hiver passer au travers de nos marmites et les premiers du printemps pointer le bout de leur tige… Finalement, en mai 2020, nos premières compotes sortaient de l’autoclave : notre conserverie était bel(le) et bien lancée !
À peine démarrée, notre production fut stoppée par la saisonnalité : il fallait attendre le cœur de l’été pour que les fruits et légumes locaux soient mûrs et ainsi pouvoir développer notre gamme : brassés de légumes d’été, gaspachos, purées d’abricot et de nectarine
À l’automne 2020, tandis que nous commencions à mettre en place notre circuit de distribution dans quelques épiceries de produits locaux, nous élaborions encore de nouvelles recettes de saison comme des soupes de légumes.
Malgré les restrictions sanitaires toujours en vigueur durant l’hiver 2020, nous pûmes goûter à la joie des premiers contacts avec des clients curieux à l’occasion de quelques marchés, notamment celui de Noël à Coursan.

marché de noel à coursan aude les fines louches

Les Fines Louches apparaissent dans le paysage économique local en 2021

Pour notre premier anniversaire, au début de l’année 2021, plusieurs partenaires de la presse locale nous offraient l’opportunité de nous faire connaître grâce à des articles dans le magazine du Grand Narbonne, la revue Sud de France ou encore le journal L’Indépendant.

Tandis que nous poursuivions notre fabrication de conserves inédites comme la purée Pomme Kiwi ou les betteraves et carottes au vinaigre, le premier semestre nous apportait de nouveaux clients à travers les revendeurs de plus en plus nombreux à nous faire confiance. Pour consulter la liste de nos points de vente en épiceries ou caves à vin, c’est sur cette page !
L’été 2021 nous permit de rencontrer une autre clientèle grâce aux marchés de producteurs ou aux événements organisés dans le département de l’Aude. Parallèlement, le développement de notre gamme était exponentiel : 3 recettes de jus de tomates aux herbes aromatiques, la recette de brassé Pêche Fraise et nos premiers pots de confitures extra, toujours réalisées à la main pour un résultat fait maison irrésistible 😍

Cette saison riche en rencontres fut couronnée par des reconnaissances supplémentaires avec notamment notre nomination aux Septuors, trophées récompensant les acteurs de l’économie locale, ainsi qu’un interview de Radio Lengadoc, faisant suite à celui de Chérie FM Carcassonne réalisé l’année précédente en collaboration avec Locavore d’Oc.
La fin de l’année 2021 en revanche fut jalonnée de circonstances plutôt défavorables au développement économique des entreprises artisanales dans l’Aude. Entre la crise sanitaire et ses répercussions sur les prix des matières premières, les inquiétudes des consommateurs et les débuts de l’inflation que nous connaissons actuellement, les beaux jours s’éloignaient peu à peu pour laisser place à un brouillard persistant… Néanmoins, ce second semestre vit s’accomplir un de nos objectifs grâce à nos premières prestations de travail « à façon » pour des maraîchers locaux souhaitant proposer à leur clientèle des bocaux réalisés à partir de leurs productions de fruits et légumes. Si notre équipement trop sommaire à ce jour limite encore notre production en « marque blanche », ces premiers pas nous ont encouragées dans cette démarche de transformation anti-gaspi qui permet aussi aux exploitations maraîchères d’Occitanie de valoriser leurs productions et de diversifier leur offre pour étendre leur chiffre d’affaires.

Quels projets pour 2022 ?

La fameuse troisième année, c’est celle-là ! Objectif premier pour Les Fines Louches : survivre !
Pour cela, il faudra multiplier encore nos points de vente, continuer à développer de nouveaux produits pour satisfaire les demandes de nos clients. Un sacré chantier lorsqu’on chiffre le temps d’élaboration d’une recette et surtout son budget : achat d’un barème de stérilisation adapté pour garantir la sécurité sanitaire de la conserve tout en préservant au mieux ses qualités nutritionnelles, analyses en laboratoire, création et impression des étiquettes… sans oublier l’éternelle problématique de la faisabilité technique de la production. En effet, toutes nos conserves sont fabriquées à la main et nos matières premières parées et épluchées une à une et cuites au fur et à mesure dans nos marmites. Si le résultat « fait maison » de ce mode de production artisanale satisfait nos papilles, il en limite la réalisation de certaines recettes qui nécessitent un investissement dans des machines de cuisson ou de préparation industrielles…

fabrication artisanale de conserves
autoclave pour stérilisation des conserves

C’est également cette problématique d’équipement qui intervient dans le développement du travail à façon, sans quoi notre transformation demeure trop coûteuse en terme de main d’œuvre et d’énergie
C’est pourquoi nous avions lancé en fin d’année 2021 un crowdfunding nous permettant de récolter des fonds pour investir dans du matériel plus performant que nos 4 petites mains ! Cet investissement est toujours à l’étude en ce début d’année 2022 et nous espérons le voir se concrétiser très rapidement grâce à la générosité de nos fidèles donateurs que nous remercions une nouvelle fois 🥰

Par ailleurs, la naissance d’une gamme labellisée BIO nous permettrait de satisfaire d’autres demandes de consommateurs. Si une partie de nos matières premières est déjà issue de l’agriculture biologique locale, la mise en place du label demande des frais conséquents qui demeurent hors de notre portée à l’heure actuelle. Cela constitue néanmoins un objectif à atteindre, pourquoi pas au cours de cette année 2022 tout juste commencée ?!

Une chose est sûre, ce dont Les Fines Louches ont aussi besoin cette année c’est de votre soutien ! Alors continuez à nous suivre et n’hésitez pas à nous écrire !

Merci et belle année 2022 🥳

portrait margaux et julia les fines louches

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *